Accueil > Présentation de l’école > Un peu d’histoire...

Un peu d’histoire...

L’école Notre-Dame Auxiliatrice est avant tout une école paroissiale, celle du faubourg Saint-Martin.

Depuis plus de cent ans, les sœurs, puis les enseignants, ont voulu lui garder un esprit familial, en restant à l’écoute de chacun.

 La naissance de l'école

A la fin du XIXe siècle, le curé de la paroisse, Léon Gallez, était un homme avide de bien-être social pour sa communauté. Pour l’ouverture d’une école paroissiale, il fit appel aux religieuses de la Divine Providence de Saint-Jean de Bassel, déjà à la base d’une école dans la commune de Pecq.

La Mère Supérieure de la Congrégation envoya deux religieuses afin de dispenser l’enseignement aux enfants du faubourg.

De nouveaux bâtiments furent construits : une habitation pour les sœurs, accolée à un ensemble de locaux de classe.

Le 11 mai 1897, plus de 40 enfants purent enfin entrer dans une des deux classes ouvertes : une mixte pour le degré inférieur et une de filles pour le degré moyen.

Durant l’année qui suivit, on ouvrit une classe gardienne mixte, une classe pour filles du degré supérieur et deux classes pour garçons des degrés moyen et supérieur.

 L'école obligatoire jusqu'à 14 ans

Après la guerre, le 4e degré pour filles s’ouvrit et l’école accueillit ses premières institutrices laïques.

Courant 1930, l’école fit construire trois nouvelles classes pour loger les garçons des 2e, 3e et 4e degrés et trois nouveaux instituteurs arrivèrent.

Suite à une subvention accordée par l’Etat pour ces instituteurs et un directeur, les 4 degrés des garçons durent être séparés du reste de l’école. Ainsi naquit l’appellation : cour des garçons et cour des filles !

A la fin des années ‘30, l’école comptait alors 3 classes maternelles, 6 classes primaires pour filles et 4 classes primaires pour garçons.

 L'extension de l'école

Face à une augmentation importante de la population dans le faubourg Saint-Martin, la place commença à manquer.

Sous l’impulsion de l’abbé Vandercammen, le comité scolaire décida la construction de nouveaux locaux afin de « reloger » le 4e degré pour filles. L’objectif financier pour une telle construction était énorme : trouver 6 millions de francs !
Un appel fut lancé dans les journaux et une Fancy-fair créée, en vue de récolter plus d’argent. Le plus gros de l’argent rassemblé vint de la solidarité des gens du faubourg.
En 1956, débuta la construction du nouveau bâtiment.

 La fusion des écoles

Le 1er septembre 1970, l’école des garçons fusionna officiellement avec l’école de la Sainte Famille pour devenir l’école subventionnée mixte Notre-Dame Auxiliatrice.

Ce fut également durant l’année 1970 que se créa l’Association des Parents. Ayant pour objectif l’établissement d’un dialogue entre tous les membres de la communauté éducative, cette association étoffa ce but premier et de nombreuses réalisations concrètes ont été mises sur pied : l’organisation des repas chauds à l’école, l’ouverture de la garderie, le lancement de la fête des parents (qui depuis 1993, se déroule sous chapiteau, dans la cour de l’école).

 Les nombreux projets de l'école

Durant les années ‘90, des classes de dépaysement se créèrent afin de permettre aux enfants de participer à une semaine d’activités extrascolaires : à la mer, à la ferme, dans les Ardennes…

L’école, les cycles, les classes participent chaque année à divers projets permettant à nos élèves de démontrer leurs compétences au sein de réalisations concrètes, de la participation à des concours ou des épreuves sportives, de découvertes de notre patrimoine et de notre environnement…

 Une école tournée vers l'avenir

Face aux défis croissants de notre société, l’équipe éducative a à cœur de former des citoyens responsables, capables d’évoluer dans le monde actuel. De nombreuses ouvertures sont proposées aux élèves pour leur permettre de découvrir et de comprendre ce qui les entourent.
Dans cette optique, l’école Notre-Dame Auxiliatrice s’est dotée d’une salle informatique moderne, afin que tous, mêmes les plus démunis, puissent être en contact avec les nouvelles technologies. De même, un site internet a vu le jour depuis cette année 2012. Ce site se veut le reflet de notre vie quotidienne et de tous les projets vécus dans nos classes.

Tous ces projets et les nombreux à venir ne peuvent prendre naissance et survivre qu’avec l’aide de tous : enfants et enseignants mais aussi parents. L’investissement de ces derniers est très important et doit aller dans le sens du projet éducatif de l’école.